Archive pour mars 2010

Il était une fois… Le Berry, Pays de Gabelle

En ce temps la ( Du 16° au 18° siècle ) le prix du sel ,que les Berrichons avaient l’obligation d’acheter , valait 6 ou 8 fois le prix payé par les habitants de la Marche.

Avec  Madame Françoise BEZET   nous suivrons sur les chemins et dans les bois , ces «  Faux Sauniers «  avec leur sac à l’épaule ou leurs bandes organisées et bien armées .

A l’aide de ses illustrations , elle nous racontera , une des plaies du Royaume de France , un des motifs de la Révolution de 1789 :

La très injuste , inique,  honnie Gabelle .

Nous nous apitoierons sur les déboires des frères NICOLAS , dont  l’un habitait REIGNY et l’autre CULAN  , et saluerons le courage de leurs femmes parties plaider leur cause jusqu’à BOURGES .

Sur les chemins de France et dans les bois, des bandes fortement organisées pratiquaient la vente du sel ; on se souvient du célèbre MANDRIN .

Chez nous, c’était plutôt  le Chevalier de RAVENELLE ou Louis de BARBANCOIS ou encore le Comte de JAUCOURT …

Des aventures , mais aussi des mésaventures que nous aurons la chance de connaître à travers les récits passionnants de Madame BEZET, qui pourra dédicacer son livre «   La Guerre du Sel «  en Berry et Nivernais.

—————————————————————————————————————————————————-

… Malgré les incertitudes atmosphériques (nous étions encore en période de grands gels et la neige bien présente), notre conférence historique, la dernière organisée par l’Office de Tourisme, a bien eut lieu, en présence d’une trentaine d’auditeurs courageux. La conférencière Madame BEZET avait bien voulu effectuer le déplacement depuis Sancergues où elle président encore récemment l’université rurale de ce canton.

Le sujet « la Guerre du Sel » passionne car il était un des principaux sujets de révolte toujours mentionné dans les cahiers de doléances de 1789. Cet impôt detestable et injuste était très inégalement réparti dans la société mais aussi géographiquement. Notre région était particulièrement concernée puisque le Berry était pays de « Grande Gabelle », alors, que pour des raisons historiques, l’Auvergne et la Marche payaient leur 6 ou 8 fois moins cher que nous. D’où les inévitables trafics avec les « porte au col » qui ne transportaient qu’un sac sur leur dos, ou les bandes fortement armées et organisées, et aussi les corruptions de fonctionnaires. A Vesdun, nous avions affaire aux Brigades d’Ainay le Château, de St Amand ou du Châtelet. De nombreux procès avec des condamnations parfois lourdes, comme la déportation « aux Iles » (le Canada) ou aux galères, quand ce n’était pas la pendaison, illustrent cette période de notre histoire locale.

Bref, une conférence intéressante, malgré le froid.

Jean DELORME

Rechercher
Catégories
Météo à Vesdun